L’Homme du Midi

Il n’y aurait une raison pour transférer le corps d’ Albert Camus du cimetière de Lourmarin au Panthéon à Paris, sauf le vouloir du président de la Republique, Nicolas Sarkozy, le petit perverti avec les grands pouvoirs. Au lieu de diriger le pays, il amenage son propre train fantôme à Paris, ou sa propre collection des babioles.

Un cadavre est seulement un cadavre. Ce n’ est plus l’ homme. Mais vers la fin de sa vie, Camus choisissait et aimait le Midi.

Il faut lire les livres. Il ne faut pas remorquer l’ écrivain. C’est la vie qui compte, notamment si on dirige un pays.

2 Trackbacks to “L’Homme du Midi”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: